LE GUIDE ECO-ENTRETIEN

CEPOVETT SAFETY s’efforce chaque jour de réduire son impact environnemental. Dans cette optique, nous sommes convaincus qu’il est possible de mobiliser nos utilisateurs et de les inciter à adopter les bonnes pratiques concernant l’entretien des vêtements de travail. La réalisation de ce guide nous tient à coeur, tant pour le respect de nos engagements RSE, que pour l’accompagnement de nos clients dans l’utilisation de nos produits.
Dans ce guide, vous découvrirez, pas à pas, les gestes d’éco-entretien qui vous permettra de prendre soin de vos vêtements mais aussi de notre environnement.
Bonne lecture

Les bons gestes

Quelles solutions pour entretenir ses vêtements professionnels ?

L’entretien domestique, se réalise chez vous. À noter que certains vêtements de travail ne peuvent pas être lavés avec du linge classique sans risquer de détériorer les traitements appliqués au vêtement. Les loueurs de linge, certaines entreprises passent aussi par des loueurs de linge afin qu’ils s’occupent du ramassage, nettoyage et redistribution des vêtements de travail.

L’entretien professionnel, dans un pressing par exemple. Le lavage chez un pressing permet d’utiliser 64% d’eau en moins qu’un lavage à domicile et de réduire de 42% la production de déchets sur 3 ans. Passer par l’entretien professionnel permet souvent de réduire la consommation des ressources. Des solutions sont proposées aux entreprises permettant d’entretenir les vêtements de travail dans des pressings répertoriés.

Les étiquettes : votre meilleur allié

La première règle à respecter en matière d’entretien du linge est de toujours regarder l’étiquette des vêtements. Comme 73% des Français, elles vous grattent ou sont trop visibles. Prenez le réflexe de toujours conserver les étiquettes coupées en prenant soin d’indiquer à quel vêtement elles correspondent. Ce comportement est d’autant plus important avec les vêtements de travail qui demandent parfois un entretien spécifique, notamment avec les vêtements traités.

Les consignes d’entretien sur les étiquettes

Selon des études de l’INSEE récentes, la signification des symboles sur les étiquettes est parfois floue. C’est une des raisons qui explique le non-respect des consignes d’utilisation.

Petit récapitulatif des symboles que vous êtes amenés à rencontrer :

Chouchoutez votre machine

Parce que c’est encore elle qui vous permettra de laver vos vêtements en les abîmant le moins possible, il est important de prendre soin de votre machine à laver. En plus, une machine saine évite les pannes et une surconsommation d’énergie.

Voici quelques conseils :

  • Deux fois par an, entretenez votre machine à laver avec du vinaigre blanc : versez 1 L de vinaigre blanc dans le tambour et faites, un programme court à 30 °C. Cette action permet de détartrer à fond tous les éléments de la machine et enlever les bactéries éventuelles. La fréquence du détartrage dépend du nombre de cycles réalisés. Par ailleurs, cette étape n’est pas nécessaire si vous détartrez votre machine à chaque lavage.
  • Une fois par mois, faites une machine «à vide» sans lessive, à 90°C. Cette action permet d’entretenir le soufflet en caoutchouc du tambour. Lorsque vous avez utilisé votre machine, laissez la ouverte jusqu’à ce qu’elle soit sèche. Cela évite que l’humidité ne s’accumule. Et l’humidité apporte moisissures et mauvaises odeurs à coup sûr.
  • Nettoyez le filtre : il peut y rester de petits objets et des salissures. Lorsque vous l’avez sorti et enlevé les petites choses qu’il contenait, nettoyez-le à l’eau tiède et séchez-le avant de le replacer délicatement. Attention de bien le remettre, au risque de provoquer

Garantir la durée de vie de vos vêtements

Afin de conserver vos vêtements le plus longtemps possible, il est important de respecter quelques règles simples et rapides qui pourraient bien allonger la vie de votre linge

  • Fermez les moyens de fermeture (zip) avant de laver vos vêtements.
  • Séparez les couleurs claires et foncées, permettant ainsi d’éviter les dégorgements. Pensez à séparer également les vêtements par condition d’entretien pour ne pas abîmer les vêtements les plus fragiles.
  • Vérifiez et videz toutes les poches si vous ne voulez pas retrouver des petits morceaux de papier un peu partout ou autres clous et vis, abîmant la machine et les vêtements.
  • Pensez à détacher les vêtements pour des tâches incrustées ou très prononcées, le passage en machine permettra d’éliminer les restes de tâches.

Déchets & emballages

Le traitement des déchets et des emballages est une part importante pour respecter au mieux l’environnement dans nos habitudes d’entretien. Pour cela, privilégiez les produits concentrés, les écorecharges sans suremballage. De la même manière, évitez l’utilisation de lingettes non dégradables et favorisez les détachants naturels !

Entretenir son EPI

Pourquoi ne pas entretenir un vêtement de protection à la maison ?

  • Si souillé par des produits dangereux, lors dulavage ces contaminants peuvent migrer sur les autres vêtements.
  • Si lavé avec des vêtements « classiques »,des fibres peuvent recouvrir la surface duvêtement de protection et donc réduire ses propriétés ignifuges.
  • Certaines lessives contiennent des composants pouvant endommager ou annuler les traitements ignifuges. Exemples : savons,agent de blanchiment type chlore, azurants optiques, amidon, adoucissants…
  • La maîtrise des différents cycles : pré-lavage, lavage, rinçage, séchage est difficile à avoir à la maison.
  • De même pour la quantité d’eau et de détergent, la dureté et le ph de l’eau, la température et la durée des différents cycles…
  • La réimprégnation

    Les vêtements de travail reçoivent parfois un traitement spécifique au moment de leur fabrication. Par exemple, les vêtements de protection contre les projections chimiques et salissures sont traités pour être déperlants. Afin que ces traitements soient efficaces, ils doivent être réimprégnés pour garder l’intégralité de leurs caractéristiques. Ces opérations ne peuvent être réalisées que par des professionnels. Par ailleurs, il doit pouvoir vous garantir une traçabilité et un archivage de tous les cycles pour gérer le remplacement du vêtement lorsqu’il a atteint le nombre maximal d’entretiens et/ou son degré d’usure et de salissure.

    Article R.4322-1 et 2 du Code du Travail

    En matière d’EPI, l’employeur a l’obligation de veiller à leur maintien en état de conformité et de remplacer tous les EPI détériorés. Les Équipements de Protection Individuelle (EPI) font également l’objet d’une obligation renforcée de traçabilité des nettoyages. En cas de contrôle, l’employeur doit fournir un registre tenu à jour faisant état du nombre de nettoyages effectué sur chaque vêtement.

    Le lavage

    Laver ses vêtements professionnels quand cela est nécessaire !

    Prouvés par différentes enquêtes, nombre d’entre nous lavons le linge de manière excessive. En plus d’abîmer vos vêtements, ce n’est pas respectueux envers l’environnement mais aussi pour votre portemonnaie !

    La température
    Comme expliqué précédemment, l’étiquette donne toutes les indications à suivre, mais elle n’est pas à prendre au pied de la lettre. Un vêtement qui comporte l’indication lavage à 60°C peut très bien être lavé à 30°C si le linge est peu sali.
    La lessive
    Surveillez la quantité de lessive utilisée : un surdosage consomme plus d’énergie puisque la machine continuera de rincer tant qu’il y aura de la mousse. Un excès de lessive abîmera aussi plus votre machine à laver. Favorisez également les lessives écolabellisées.
    Remplir le tambour
    Il n’est pas recommandé de laver ses vêtements de travail avec son autre linge mais il est important de remplir suffisamment la machine pour éviter les frottements contre le tambour et que les fibres se cassent. Une machine peu remplie peut détériorer les vêtements. N’hésitez pas à laver vos vêtements de travail ensemble ou avec du linge qui ne risque rien. Il ne faut pas surcharger le tambour non plus : remplissez votre machine aux 3/4 afin que l’eau et la lessive circulent correctement.

    Le séchage & le repassage du linge

    Sèche-linge ou séchage à l’air libre ?

    Deux techniques sont possibles pour le séchage de vos vêtements de travail : le sèche-linge ou laissez simplement le linge sécher à l’air libre. Par manque de place ou gain de temps, de nombreuses personnes privilégient la première solution. Cependant, le sèche-linge consomme beaucoup d’électricité et abîme souvent les fibres. Pour conserver une durée de vie satisfaisante de vos vêtements de travail, nous vous recommandons le séchage à l’air libre, plus respectueux de l’environnement. Si vraiment vous souhaitez utiliser votre sèche-linge, passez par la case de l’essorage au maximum avant l’utilisation du sèche-linge pour un écogeste utile. Si vous optez pour le séchage à l’air libre, pensez à secouer votre linge avant de l’étendre afin de le défroisser.

    Le repassage et défroissage

    Ces étapes ne sont pas forcément nécessaires dans l’entretien de vos vêtements de travail en suivant quelques astuces simples à mettre en place ! Par exemple, nous vous recommandons d’étendre votre linge dès le que le cycle de lavage se termine : cela permet de réduire le froissement des vêtements. Autre petite astuce : mettez votre vêtement de travail sec dans votre salle de bains avant de prendre votre douche. La vapeur d’eau permettra de lisser les petits plis.

    Le nettoyage à sec et le pressing

    Le nettoyage à sec

    Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le nettoyage à sec est bien réalisé avec un liquide. C’est un procédé de nettoyage pour les vêtements qui utilise la plupart du temps des hydrocarbures chlorés comme le perchloroéthylène. L’utilisation de ce solvant est interdite pour le particulier et ne se réalise qu’en lavage professionnel puisque certains sont considérés comme nocifs pour la santé et l’environnement. Ce n’est donc pas la solution la plus appropriée pour le nettoyage à sec. Privilégiez le percarbonate de soude par exemple.

    Le pressing

    Contrairement à ce que l’on pourrait croire, de plus en plus de pressings sont soucieux de l’environnement et mettent en place des processus pour limiter leur impact sur l’environnement. En modifiant les produits utilisés et les machines, certains pressings sont maintenant labellisés et garants du respect de
    l’environnement. N’hésitez pas à vous tourner vers cette solution pour entretenir votre linge ainsi que ses caractéristiques. En effet, comme évoqué plus tôt, certains traitements ne peuvent être réalisés par les particuliers comme la ré-imprégnation, certains types de nettoyage à sec ou de blanchiment. Pour effectuer ces opérations chez un pressing, certaines entreprises mettent en place un système complet, vous permettant de faire entretenir votre linge simplement, rapidement et efficacement. Ces pressings utilisent notamment des produits nettoyants biodégradables, des cycles de lavage plus courts permettant de réduire leur consommation d’eau.

    Le blanchiment

    Qu’est-ce que le blanchiment ?

    Le blanchiment est une opération industrielle qui permet de détruire la matière colorante des tissus et des fibres. Cette opération permet de réduire la couleur d’un vêtement ou de la supprimer totalement : à la fin de la manipulation, vous retrouvez un vêtement blanc. L’utilisation de solvants tels que le trichloréthylène, un hydrocarbure ou le percarbonate, rend le passage chez le pressing obligatoire.